Rappelez-moi
Chrono-Blog
Chrono-Caisse
>
Blog
>
Situation économique post-confinement
Situation économique post-confinement

Situation économique post-confinement

Le 12 10 2020

Depuis près de 3 mois la population française est déconfinée, angoisse pour certains, quiétude pour d’autres, cette situation encore jamais vue place la France dans un climat particulier. Comment préparer les mois futurs ? Doit-on anticiper un prochain confinement ? Nombreuses sont les questions restées sans réponse. Nous faisons ici un point sur la situation économique de la France, ses commerçants et les prévisions financières sur les prochains mois.

Économie française : où en est-on ?

Les Fonds monétaires Internationaux (FMI) revoient à la baisse leurs prévisions économiques pour l’année 2021. En effet, la crise du covid revêt un caractère inédit et imprévisible, il est donc difficile d’en évaluer les retombées économiques. La chute de l’activité économique estimait en avril à seulement 3% passe, en seulement quelques mois, à une évaluation de plus de 4,9% de baisse économique pour l’année 2020. Les perspectives économiques futures apparaissent compliquées et l’impact du covid19 plus négatif que l’on ne l’avait anticipé. Toutefois, le FMI assure prendre en compte un degré d’incertitude bien supérieur à la normale, rapportant donc des chiffres plus élevés. Comme le rapporte l’INSEE, l’activité économique continuerai de se redresser depuis le déconfinement. La perte s’estimerait à 12% par rapport à la normale depuis le déconfinement contre 22% à 30% pendant le confinement.

Les commerçants face à la crise du covid  

Avec pas moins de 600 000 commerces en France, les commerçants de détails indépendants pèsent dans l’économie française. En effet, ce secteur représente 20% du PIB et emploie près de 1,2 millions de personnes, il est donc essentiel pour l’activité économique de la France. Un récent sondage mené par la confédération des commerçants de France (CDF) auprès de 2000 professionnels du secteur met en évidence l’impact du covid sur l’économie. Plus de 47% des commerçants interrogés attestent subir une baisse importante de leur chiffre d’affaires depuis plus de 6 mois. Celle-ci serait évaluée à plus de 70% du CA pour 30% de ceux-ci et entre 51 et 70% pour 20 % de ces commerçants. De plus, on dénombre 86% de fermeture pendant le confinement, en effet, seulement 5% confient avoir pu continuer leur vente grâce au e-commerce. Un taux de numérisation encore trop faible par rapport aux progrès effectués dans ce domaine, mais qui devrait fortement croître dans les mois à venir, palliant les contraintes sanitaires en matière de commerce. Quant à la perception de la crise par les commerçants, 77% ont des craintes quant à la sécurité financière de leur commerce, 92% se déclarent pessimistes pour les six prochains mois et 70% trouvent les mesures sanitaires complexes. Des mesures ont donc été mises en place pour soutenir les commerçants dans cette période difficile, que ce soit pour reporter des échéances sociales ou fiscales, bénéficier d’une aide de trésorerie ou encore recourir au chômage partiel. Malgré tout, les commerces tournent au ralenti et la reprise reste épineuse.

Prévenir une deuxième vague

Et si le virus entraînait un reconfinement ? Le gouvernement n’exclut pas un tel scénario. Cependant, après le premier confinement, les entreprises sont mieux préparées. De nombreuses solutions ont émergées notamment en matière de e-commerce afin d’adapter les commerces et réduire les risques sanitaires. Le e-shop est un moyen de conserver une vitrine dématérialisée auprès de ses clients et de vendre à distance. Pendant le confinement, c’est tout de même un quart des commerçants qui ont pu poursuivre leur activité grâce au à un site marchand. Selon le CDF, 60% des commerces n’ont pas pu continuer leur activité durant cette période car ils ne possédaient pas de site internet. Dans cette majorité, près de la moitié se dit prête à se former au numérique si la formation est prise en charge financièrement. Le digital prend une place de plus en plus importante dans l’exercice des métiers du commerces et devient essentiel pour la durabilité de certains commerces devenus sensibles économiquement suite à la crise sanitaire.

Rester informé

Les suites de la crise actuelle restent en grande partie incertaines. Un vaccin est en voie d’élaboration par de nombreux laboratoires, toutefois, aucune date de sortie n’est encore prévue. Pour rester informé sur les avancés de l’épidémie, les mesures sanitaires, les restrictions gouvernementales ou encore les aides financières accessibles, vous pouvez vous rendre sur les sites officiels :

 

-       Site du gouvernement pour toute l’actualité politique et les informations liées au virus :  https://www.gouvernement.fr/

 

-       Site du ministère des solidarités et de la santé pour des informations liées à la santé et au dépistage : https://solidarites-sante.gouv.fr/

 

-       Site du ministère de l’économie des finances et de la relance pour des informations économiques : https://www.economie.gouv.fr/

 

-       Site de la santé publique France pour connaitre le point sur la situation sanitaire en France (chiffres clés, interview d‘expert…) : https://www.santepubliquefrance.fr/


Resté prudent face à cette épidémie, se tenir informé de l’actualité et respecter les consignes sont les clés aujourd’hui. En dépis des difficultés causées par ce virus, le commerce a su, s’est et saura s’adapter, il faut rester optimiste et mettre à profit les nouvelles technologies qui sont là pour nous servir et se profilent comme l’avenir du commerce.

Derniers articles :

Agencement de votre commerce : les techniques à connaître
Surmonter la crise de 2020 : 6 conseils pour les commerçants
Les différents types de sites internet